Évaluation de la viabilité financière de la Société canadienne des postes : « Avenir sombre ou avenir rose »

Share This

Mercredi 24 Mai 2017

Évaluation de la viabilité financière de la Société canadienne des postes : « Avenir sombre ou avenir rose »

par Geoff Bickerton et Katherine Steinhoff, Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes
préparé en vue de la 25e Conférence sur l’économie de la poste et de la livraison – du 24 au 27 mai 2017, Barcelone, Espagne



Il n’est pas surprenant que les syndicats refusent de croire qu’une crise financière secoue la Société, se référant aux rapports financiers produits par Postes Canada. Pourtant, le groupe de travail nommé pour examiner la viabilité financière de Postes Canada a exprimé un avis contraire. Son analyse révèle une crise financière imminente et, fait ironique, renvoie aux mêmes rapports financiers que les syndicats. De toute évidence, bien qu’ils aient consulté les mêmes données, certains entrevoient un avenir sombre et d’autres, un avenir rose. [Traduction]

 

Tom Lukiwski, député et président du Comité permanent des
opérations gouvernementales et des prévisions budgétaires
« Étude du Comité permanent sur Postes Canada »
7 novembre 2016



Introduction

Durant le récent examen de la Société canadienne des postes (SCP) mené par le gouvernement du Canada, un député a fait remarquer que différents intervenants, après avoir analysé la même information financière, ont tiré des conclusions divergentes sur la rentabilité de la Société. Il a souligné avec ironie que « certains entrevoient un avenir sombre, et d’autres, un avenir rose » (Lukiwski).

Le présent document évalue la viabilité financière de Postes Canada dans une optique critique. Il demeure toutefois difficile de faire des prévisions, car les bureaux de poste sont exploités dans un environnement dynamique.

L’utilisation d’Internet et des services numériques s’accroît, alors que le volume de courrier a chuté en raison du virage numérique. Cependant, le commerce électronique prend de l’expansion et gonfle le volume de colis. D’ailleurs, les administrations postales à l’échelle mondiale diversifient leurs activités. Les revenus non tirés du courrier comptent actuellement pour une part croissante du chiffre d’affaires du secteur. Quoi qu’il en soit, le courrier demeure la principale source de revenus de nombreux services postaux (Société internationale de la poste, p. 10-14). Depuis la crise financière de 2008, tous les secteurs de l’économie composent avec des taux d’intérêt historiquement faibles et d’autres difficultés.

Bref, les changements et les incertitudes abondent et doivent être pris en compte dans l’évaluation de la viabilité financière de Postes Canada. La section 1 expose les incertitudes au chapitre des coûts et des revenus auxquelles fait face la Société. Elle s’attarde à des facteurs tels que l’accroissement de la productivité, les règles de travail et les fluctuations du taux d’actualisation. La section 2 porte sur les discussions en cours au Canada relativement à l’avenir et à la viabilité du service postal public. Dans la section 3, il est question de rapports et de plans récents qui ont avancé des prévisions totalement inexactes de la situation financière de Postes Canada. Enfin, la section 4 présente un cadre pour effectuer de meilleures prévisions de la rentabilité de la Société.

Le présent document vise à approfondir l’analyse de récents rapports sur la baisse des volumes, la gestion du changement et le positionnement de Postes Canada pour l’avenir.