Le passage aux boîtes postales communautaires

Share This

Mercredi 1 Octobre 2014
Série 3, volume 11, numéro 1 • octobre 2014

Le 11 décembre 2013, Postes Canada a mis le Syndicat au courant de son Plan d’action en cinq points une heure à peine avant de le rendre public par voie de communiqué de presse. Ce plan comprend, entre autres, la suppression de la livraison du courrier à domicile. Le 20 février 2014, Postes Canada a rendu publique la liste des 11 premières municipalités touchées par cette suppression. Voici la liste des installations postales situées dans ces 11 municipalités :

Succursale Dartmouth – Bedford
* PFF Dartmouth – Lower Sackville
PFF 1 – Oakville
Succursale Main – Oakville
Succursale bureau-chef – Repentigny
Succursale Rive-Nord 2 – Boisbriand
Succursale Kanata – Kanata
PFF 7 – Calgary
PFF 21 – Calgary
PFF G – Winnipeg
Succursale Main – Fort McMurray
PFF 1 – Fort McMurray

Dans ces municipalités, la livraison du courrier à domicile prend fin le 20 octobre.

Cette première étape du passage aux boîtes postales communautaires (BPCOM) touche 99 146 points de remise. Postes Canada estime que, dans les installations postales touchées par une réorganisation découlant du passage aux BPCOM, la réduction moyenne de ses effectifs se situera entre 30 % et 35 %. Toutefois, dans les faits, on constate une réduction moyenne des effectifs de près de 50 %.

Depuis l’annonce du 20 février 2014, Postes Canada informe le Syndicat au comptegouttes sur les municipalités où la livraison du courrier à domicile prendra fin en 2015. Le Syndicat est mis au courant des municipalités touchées en même temps que la direction locale l’annonce aux employées et employés des lieux de travail visés. Le seul renseignement transmis au Syndicat est le nom de l’installation où une réorganisation aura lieu. Voici la liste des installations visées par le passage aux BPCOM dont le Syndicat a été mis au courant au cours des cinq derniers mois :

Nom de l’installation
PFF N – Ottawa
Succursale East – Dartmouth
Succursale Main – Dartmouth
PFF 1 – Halifax
Hamilton Mountain
PFF 5 – Hamilton
PFF 2 – Hamilton
PFF – Milton
PFF R – Winnipeg
PFF 6 – Calgary
PFF 18 – Calgary
Succursale Tecumseh – Windsor
Succursale Main – Stratford
Succursale Main – Tillsonburg
Succursale Main – Simcoe
Succursale Main – Delhi
Bureau chef – Rouyn-Noranda
PFF – St-John’s, Terre-Neuve-et-Labrador

Postes Canada a fourni très peu de renseignements au Syndicat. Voici ce que les consultations nous ont toutefois permis d’apprendre :

  • Entre 5 millions et 5,5 millions d’adresses, dont 20 % sont des entreprises, cesseront de recevoir leur courrier à domicile; il sera livré à une BPCOM.
  • Les entreprises situées dans un parc industriel ne subiront aucun changement. Elles continueront de recevoir leur courrier comme avant (p. ex. : à domicile, BPCOM, batteries de boîtes aux lettres).
  • Aucun changement ne sera apporté à la livraison du courrier dans les centres commerciaux où le courrier est livré directement au commerçant.
  • Les promenades commerciales situées dans un quartier en grande partie résidentiel recevront sans doute leur courrier à des BPCOM.
  • Le courrier livré directement à la porte des locataires d’immeubles à appartements sera dorénavant livré à des BPCOM.
  • Aucun changement ne sera apporté à la livraison du courrier dans les immeubles à appartements dotés d’une batterie de boîtes aux lettres.
  • Les clients ayant obtenu une dérogation recevront leur courrier à la porte une seule fois par semaine, soit le mercredi.
  • Si un envoi à remettre en mains propres (ERMP) ou un colis doit être livré à un destinataire bénéficiant d’une dérogation, et que l’ERMP ou le colis est livré un jour autre que le jour de livraison du courrier, le facteur ou la factrice ne pourra pas apporter le courrier régulier à la porte du destinataire.
  • Une carte de rappel sera apposée sur la case postale des clients bénéficiant d’une dérogation.
  • Postes Canada a proposé une valeur de temps intérimaire pour livrer le courrier à domicile chez les destinataires bénéficiant d’une dérogation. Le Syndicat étudie cette proposition.

Postes Canada a appris par les médias que des clients avaient été informés de l’emplacement de leur BPCOM avant la tenue de consultations auprès de la population et de la municipalité visées. La Société a informé le Syndicat que, en raison de cette fuite dans les médias, elle ne fournirait plus ces données sur le formulaire 038, et ce, tant que des consultations auprès de la population et de la municipalité visées n’auraient pas eu lieu. Postes Canada nous a avisés qu’elle ne nous fournirait que la liste des points de remise qui passeront aux BPCOM. Le Syndicat s’oppose à ces changements. Il a indiqué à Postes Canada que, si elle ne lui fournissait pas le formulaire 038, il s’agirait d’une violation de la clause 47.04 de la convention collective.

Partout au pays, les membres luttent contre ce plan d’action qui vise à supprimer des services et des emplois. Ce plan, concocté par le PDG de Postes Canada, Deepak Chopra, qui a été nommé par le gouvernement Harper, a bénéficié d’un appui soutenu de ce même gouvernement. Il s’agit par conséquent d’une lutte politique qui devra se régler aux prochaines élections fédérales. Les comités exécutifs locaux doivent s’adresser à leurs membres afin de les mettre en garde contre les conséquences dévastatrices qu’entraînerait la réélection d’un gouvernement conservateur. Les conservateurs ont déjà adopté une loi spéciale pour nous obliger à retourner au travail. Ils ont aussi adopté une loi pour permettre à un membre du Conseil du Trésor de siéger au comité de négociation de Postes Canada. Si la prochaine ronde de négociations se déroule en présence d’un gouvernement conservateur, les travailleurs et travailleuses des postes vont souffrir encore davantage. Le palier national du Syndicat discute actuellement avec les partis d’opposition pour qu’ils appuient la lutte visant à empêcher la suppression de la livraison du courrier à domicile. Les prochaines élections fédérales seront donc cruciales pour notre lutte visant le maintien d’un service postal de qualité et des bons emplois qui s’y rattachent, dans l’ensemble du pays. À toutes les assemblées générales de votre section locale, adressez-vous aux membres pour les informer de la situation, et si vous avez besoin d’aide ou de conseils, n’hésitez surtout pas à communiquer avec votre bureau régional.

Depuis la lutte que nous avons menée contre le gouvernement de Brian Mulroney, qui, à l’époque, voulait fermer tous les bureaux de poste publics du pays, à l’exception de quatre dans les grandes villes, la lutte actuelle contre le gouvernement Harper est la plus difficile de toute notre histoire. À l’époque de Mulroney, le Syndicat avait lancé une campagne semblable à celle qu’il mène actuellement.

Les conservateurs de Mulroney ont été défaits, et la première loi adoptée par les libéraux, qui avaient été portés au pouvoir, visait la mise en oeuvre d’un moratoire pour empêcher la fermeture des bureaux de poste publics. Ce moratoire est toujours en vigueur. Nous pouvons répéter cet exploit, et nous nous devons de le faire. La lutte continue…