Bureaux régionaux et sections locales

Share This

La recherche n'a fourni aucun résultat.

trier par ordre décroissant
305 La Sarre QC Région du Québec
440 Ste-Thérèse de Blainville QC Région du Québec
277 Haut-du-Lac QC Région du Québec
405 Sherbrooke QC Région du Québec
255 Vaudreuil-Dorion QC Région du Québec
370 Québec QC Région du Québec
330 Matane QC Région du Québec
445 Thetford Mines QC Région du Québec
280 Hautes Laurentides QC Région du Québec
408 Sorel QC Région du Québec

Pages

Latest Content

Mardi 27 Novembre 2018
Après 37 jours de grèves tournantes, une loi de retour anticonstitutionnelle prive les travailleurs et travailleuses des postes de leur droit de grève. Les grèves légales aux postes prendront fin à midi aujourd’hui, mais la lutte est loin d’être terminée. L’harmonie dans les relations de travail ne s’impose pas au moyen d’une loi. Nous passons maintenant à une autre phase de notre lutte. Nous demandons aux membres de retourner à leur quart de travail régulier à compter de midi, heure de l’Est, et d’attendre les prochaines consignes.
Lundi 26 Novembre 2018
Le STTP promet de poursuivre la lutte; toutes les options sont sur la table - Pour diffusion immédiate - OTTAWA – Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) examine toutes les options qu’il a à sa disposition pour contester la loi de retour au travail qui a été adoptée par le Sénat plus tôt en soirée. La loi renvoie les travailleuses et travailleurs des postes aux mêmes vieux problèmes non réglés en milieu de travail, et ce, durant la période la plus occupée de l’année. « Les travailleurs et travailleuses des postes sont consternés et scandalisés, et avec raison, déclare Mike Palecek, président national du STTP. Cette loi enfreint notre droit à la libre négociation collective, qui est pourtant garanti par la Charte canadienne des droits et libertés. »
Dimanche 25 Novembre 2018
Après de nombreuses tentatives pour résoudre les nombreuses questions en litige, dont le règlement est pourtant indispensable à des conventions collectives négociées, les parties demeurent éloignées l’une de l’autre. Le mandat du médiateur, M. Morton Mitchnick, est arrivé à échéance. Malgré l’aide soutenue du médiateur, Postes Canada n’a pas réussi à répondre à vos principales revendications en matière de santé et de sécurité, d’effectifs, de surcharge de travail, de sécurité d’emploi, de la précarité d’emploi, de salaires équitables et d’un meilleur équilibre travail et vie personnelle.
Samedi 24 Novembre 2018
Le gouvernement libéral trahit les travailleurs et travailleuses des postes en adoptant une loi de retour au travail - Pour diffusion immédiate - Ottawa – Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) examine toutes les options qu’il a à sa disposition pour s’opposer à la loi de retour au travail adoptée à toute vapeur à la Chambre des communes tôt ce matin. Cette loi renvoie les travailleurs et travailleuses des postes aux mêmes vieux problèmes non réglés en milieu de travail, et ce, durant la période la plus occupée de l’année.
Samedi 24 Novembre 2018
La nuit dernière, la Chambre des communes a adopté le projet de loi C-89. Même si les négociations se poursuivent avec l’aide du médiateur, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a choisi de miner notre pouvoir de négociation et de nous renvoyer aux mêmes vieux problèmes non réglés en milieu de travail. Nous dénonçons ce projet de loi qui représente un geste hypocrite de la part d’un gouvernement qui promettait pourtant de défendre les droits des travailleurs et travailleuses, de soutenir l’égalité des femmes et de prendre parti pour la classe moyenne et d’en favoriser l’expansion. Il est inacceptable qu’un gouvernement viole les droits des travailleurs et travailleuses garantis par la Charte, surtout si ce même gouvernement s’était engagé à améliorer les relations de travail à Postes Canada. Honte à vous M. Trudeau et Mme Hajdu, vous qui aviez promis mieux.
Vendredi 23 Novembre 2018
Pendant que se déroule le débat sur la loi de retour au travail, votre comité de négociation continue de travailler avec le médiateur, M. Morton Mitchnick. Nous allons continuer aussi longtemps que nous le pourrons dans le but de conclure des conventions collectives négociées. L’adoption d’une loi et l’arbitrage ne sont pas la voie à suivre pour régler un conflit de travail ni pour tenter d’améliorer les rapports entre les parties.