Bureaux régionaux et sections locales

Partager

La recherche n'a fourni aucun résultat.

546 Guelph ON Région de l'Ontario
548 Hamilton ON Région de l'Ontario
277 Haut-du-Lac QC Région du Québec
280 Hautes Laurentides QC Région du Québec
748 Hay River NT Région des Prairies
550 Hearst ON Région du Centre
282 Iles-de-la-Madeleine QC Région du Québec
756 Inuvik MB Région des Prairies
290 Joliette QC Région du Québec
758 Kamloops BC Région du Pacifique

Pages

Latest Content

Jeudi 14 Juin 2018
Nous tentons de donner un élan aux négociations entre le STTP et l’entreprise TForce Final Mile (anciennement Dynamex). Au départ, notre intention était de négocier au nom de toutes les unités de négociation en même temps, comme s’il s’agissait d’une seule et même unité, en présentant à TForce un seul programme de revendications pour tous les membres. Cette stratégie visait à maximiser notre force de négociation et à montrer à l’employeur que les questions syndicales à un endroit concernent les membres de tous les lieux de travail.
Jeudi 7 Juin 2018
Le 6 juin, les comités de négociation des deux parties se sont réunis avec le président national du STTP, Mike Palecek, et la présidente-directrice générale par intérim de la Société canadienne des postes, Jessica McDonald. Postes Canada avait demandé la tenue de cette réunion pour permettre à Mme McDonald et au confrère Palecek d’expliquer leurs points de vue sur les négociations en cours, la récente décision sur l’équité salariale et la suite du processus d’équité salariale.
Mercredi 6 Juin 2018
Pour diffusion immédiate - Ottawa – Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) est fier d’annoncer son appui à la Flottille de la liberté 2018, qui conteste le blocus illégal et inhumain imposé à Gaza. Lors de sa dernière réunion, le Conseil exécutif national du STTP a adopté une résolution approuvant la participation du confrère Ron Rousseau aux activités de la Flottille à bord du Bateau canadien pour Gaza.
Mercredi 6 Juin 2018
Lors d’une ronde de négociations précédente, le négociateur en chef de Postes Canada pour l’unité des factrices et facteurs ruraux et suburbains (FFRS) a dit que le FFRS étaient « l’avantage concurrentiel » de Postes Canada, faisant allusion aux économies que l’écart salarial entre les FFRS et les facteurs et factrices de l’unité urbaine permettait de réaliser. Postes Canada doit maintenant ravaler ses paroles.
Lundi 4 Juin 2018
Dans sa décision de 176 pages, l’arbitre Flynn accepte la méthode proposée par le STTP, fondée sur un taux horaire, et rejette la démarche de la Société canadienne des postes fondée sur les points de remise. À ce sujet, l’arbitre déclare qui suit : « [traduction] Le tribunal conclut que la méthode proposée par la Société doit être rejetée. Cette méthode n’est pas assez précise ou fiable. Elle comporte plutôt des lacunes fondamentales et, par conséquent, donne lieu à de soi-disant résultats en matière de rémunération qui ne correspondent pas à la réalité des employées et employés à la lumière de tous les éléments de preuve qui ont été présentés dans ce dossier. »
Vendredi 1 Juin 2018
Équité salariale : une décision favorable aux factrices et facteurs ruraux et suburbains - Ottawa – Les factrices et facteurs ruraux et suburbains (FFRS) ont remporté une victoire attendue depuis longtemps. En effet, dans une décision qu’elle vient de rendre, l’arbitre Maureen Flynn stipule que les FFRS effectuent un travail de valeur égale à celui des factrices et facteurs en milieu urbain et qu’il existe un écart salarial entre les deux groupes. De plus, elle rejette la méthode d’évaluation de la rémunération des FFRS utilisée par Postes Canada, privilégiant la méthode proposée par le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP).