Les actions se poursuivent d’un océan à l’autre

Share This

Lundi 3 Décembre 2018
2015-2019/474

Partout au pays, des alliés continuent de bloquer des installations de Postes Canada. Le mouvement syndical se fait entendre, haut et fort, pour appuyer les travailleuses et travailleurs des postes et défendre le droit à la libre négociation collective. À Toronto, des alliés ont bloqué le centre principal d’acheminement (Gateway) malgré une injonction et les menaces de la police. À Halifax, au cours de la fin de semaine, six personnes ont été arrêtées pour avoir bloqué l’établissement de traitement du courrier. Ce matin, nous avons appris qu’il y avait des lignes de piquetage à Ottawa, à Oshawa et à Hamilton. Ces actions se produisent après une fin de semaine de manifestations dans 27 villes du pays.

Le gouvernement libéral a cru pouvoir rétablir l’harmonie dans les relations du travail au moyen d’une loi. Il s’est trompé, comme le prouvent les événements des derniers jours.

De nombreux syndicats nous ont aussi offert des prêts sans intérêts, si nous en avons besoin. Le mouvement syndical est disposé à utiliser des millions de dollars pour aider les travailleuses et travailleurs des postes à lutter contre la loi de retour au travail dans la rue et sur les lignes de piquetage.

Le STTP n’oubliera jamais cette manifestation sans cesse croissante de solidarité en action. Il est clair que notre lutte ne concerne plus uniquement que les travailleurs et travailleuses des postes. Elle vise à défendre le droit à la libre négociation collective et elle concerne l’ensemble des travailleuses et travailleurs du pays.

Le projet de loi C-89 n’empêche nullement Postes Canada et le STTP de conclure des conventions collectives négociées à quelque moment que ce soit. Il est temps que Postes Canada se présente à la table et négocie!

 

Solidarité,

Mike Palecek
Président national