Nouvelles et activités

Share This

Questions des médias

 

Calendrier des activités

Décembre 2019

9 déc - 13 déc

 

 

Bureau national du STTP

377, rue Bank
Ottawa (Ontario)  K2P 1Y3
Canada

Tél. : (613) 236-7238
Téléc. : (613) 563-7861
TTY : (613) 236-9753

commentaires@cupw-sttp.org

Showing 1 - 10 of 61 results

Pages

Pages

Dernières nouvelles

Mardi 11 Décembre 2018
Selon une décision de 2016 de la Cour supérieure de l'Ontario, le droit de grève est garanti par la Charte - Pour diffusion immédiate - Ottawa - Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) intentera aujourd'hui auprès de la Cour supérieure de l'Ontario une contestation constitutionnelle de la loi de retour au travail adoptée par le gouvernement libéral il y a deux semaines.
Mardi 27 Novembre 2018
Ottawa – Après 37 jours de grèves tournantes, une loi de retour anticonstitutionnelle prive les travailleurs et travailleuses des postes de leur droit de grève. Les grèves légales aux postes prendront fin à midi aujourd’hui, mais la lutte est loin d’être terminée. L’harmonie dans les relations de travail ne s’impose pas au moyen d’une loi. Nous passons maintenant à une autre phase de notre lutte. Nous demandons aux membres de retourner à leur quart de travail régulier à compter de midi, heure de l’Est, et d’attendre les prochaines consignes. Au cours des prochains jours, nous allons demander à nos alliés et à nos membres de prendre part à une campagne de mobilisations, de manifestations et de désobéissance civile non violente. Toutes les options demeurent sur la table pour obtenir des conventions collectives négociées qui répondront à nos préoccupations en matière de santé et de sécurité, de traitement injuste et de salaires et de conditions de travail équitables, et qui rétabliront le droit démocratique à la libre négociation collective.
Lundi 26 Novembre 2018
Le STTP promet de poursuivre la lutte; toutes les options sont sur la table - Pour diffusion immédiate - OTTAWA – Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) examine toutes les options qu’il a à sa disposition pour contester la loi de retour au travail qui a été adoptée par le Sénat plus tôt en soirée. La loi renvoie les travailleuses et travailleurs des postes aux mêmes vieux problèmes non réglés en milieu de travail, et ce, durant la période la plus occupée de l’année. « Les travailleurs et travailleuses des postes sont consternés et scandalisés, et avec raison, déclare Mike Palecek, président national du STTP. Cette loi enfreint notre droit à la libre négociation collective, qui est pourtant garanti par la Charte canadienne des droits et libertés. »
Samedi 24 Novembre 2018
Le gouvernement libéral trahit les travailleurs et travailleuses des postes en adoptant une loi de retour au travail - Pour diffusion immédiate - Ottawa – Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) examine toutes les options qu’il a à sa disposition pour s’opposer à la loi de retour au travail adoptée à toute vapeur à la Chambre des communes tôt ce matin. Cette loi renvoie les travailleurs et travailleuses des postes aux mêmes vieux problèmes non réglés en milieu de travail, et ce, durant la période la plus occupée de l’année.
Vendredi 23 Novembre 2018
Le STTP reçoit des messages lui indiquant que Postes Canada retient les chèques d’aide sociale - Pour diffusion immédiate - Ottawa – Hier, quand elle a présenté la loi de retour au travail, la ministre Patty Hajdu a déclaré à la Chambre des communes que les personnes les plus vulnérables de la société comptaient sur Postes Canada pour recevoir leurs chèques. Pour démontrer les conséquences des grèves tournantes, elle a fait référence à un homme prénommé Jack, qui lui aurait dit risquer de se retrouver à la rue s’il ne recevait pas son chèque d’invalidité. Des travailleurs et travailleuses des postes de nombreux endroits au pays ont informé le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) que la direction de Postes Canada leur avait ordonné de ne pas livrer le courrier, y compris les chèques de pension et d’aide sociale, ce qui constitue une violation directe d’une entente signée par le STTP et Postes Canada relativement à la livraison des chèques socio-économiques durant une grève ou un lock-out.
Vendredi 23 Novembre 2018
Ottawa – Ce matin, le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) et le Congrès du travail du Canada (CTC) ont dénoncé la loi de retour au travail du gouvernement Trudeau. Le STTP et le CTC réclament encore une fois la tenue de négociations libres et équitables entre le STTP et Postes Canada pour les deux plus importantes unités de négociation aux postes. La décision du premier ministre Trudeau place son gouvernement en conflit avec l’ensemble du mouvement syndical et va à l’encontre de ses belles paroles d’appui pour les syndicats. C’est la première fois que le gouvernement Trudeau dépose un projet de loi de retour au travail, et le message qu’il transmet aux employeurs est inquiétant.
Jeudi 22 Novembre 2018

Le Congrès du travail du Canada (CTC) se joint au Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) pour demander à Postes Canada de nég

Mercredi 21 Novembre 2018
Il se réjouit du retour à la médiation, mais sent ses efforts minés par les tactiques du gouvernement - Pour diffusion immédiate - Ottawa – Aujourd’hui, les membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) qui rentrent au travail découvrent que la quantité de courrier accumulé a été grandement exagérée. La section locale de Toronto du STTP signale qu’il n’y a pas des centaines de remorques de courrier accumulé, comme l’a mentionné Postes Canada, mais plutôt environ soixante‑dix, qui pourront probablement être vidées en quelques jours. Les travailleurs et travailleuses des postes ont vu une remorque à London, six à Hamilton, deux à Halifax et 15 à Moncton. Ils n’en ont vu aucune à Saint John et à St. John’s. « Comment ce courrier a‑t‑il pu disparaître du jour au lendemain? », demande Mike Palecek, président national du STTP. « Nous sommes convaincus que Postes Canada a inventé une crise juste pour que le gouvernement intervienne. Si c’est le cas, c’est un grave problème, qui ne fera qu’empoisonner davantage le milieu de travail et les relations de travail pendant de nombreuses années. »
Vendredi 16 Novembre 2018
Les deux parties demeurent à la table de négociation - Pour diffusion immédiate - Ottawa – Les membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) des sections locales d’Edmonton (AB), Orangeville (ON), Port Hope (ON) et Kelowna (CB) et ceux de l’installation postale de la 14e avenue à Scarborough ont débrayé ce matin, presque quatre semaines après le début des grèves tournantes.
Mercredi 14 Novembre 2018
2 600 travailleuses et travailleurs se joignent aux lignes de piquetage aujourd’hui - Pour diffusion immédiate - Ottawa – Les membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) des sections locales de Niagara Falls, de Stratford, d’Owen Sound et de Windsor, en Ontario, forment le tout dernier groupe de travailleurs et travailleuses à débrayer, en cette quatrième semaine de grèves tournantes. Ils se joignent aux membres de la section locale de St. John, à Terre-Neuve-et-Labrador, qui ont débrayé à 19 h, HNT, hier soir.

Appuyez la création d’une banque postale – téléchargez et signez la pétition

Le Canada a besoin d’une banque postale. Des milliers de municipalités rurales sont dépourvues de succursale bancaire, mais bon nombre d’entre elles ont un bureau de poste qui serait en mesure d’offrir des services financiers. De plus, près de deux millions de Canadiens et Canadiennes utilisent les services usuriers des prêteurs sur salaire et ont désespérément besoin d’une option de rechange. Une banque postale pourrait être la solution. Téléchargez et signez la pétition demandant au gouvernement qu’il exige de Postes Canada qu’elle offre des services bancaires postaux, et qu’elle se conforme à un mandat d’inclusion financière.

TÉLÉCHARGER LA PÉTITION