Nouvelles et activités

Share This

Questions des médias

Votre recherche

 

Calendrier des activités

Novembre 2019

 

 

Bureau national du STTP

377, rue Bank
Ottawa (Ontario)  K2P 1Y3
Canada

Tél. : (613) 236-7238
Téléc. : (613) 563-7861
TTY : (613) 236-9753

commentaires@cupw-sttp.org

Showing 101 - 110 of 123 results

Pages

Jeudi 11 Août 2016
Mercredi 17 Août 2016
Mercredi 24 Août 2016
Vendredi 26 Août 2016
Mercredi 31 Août 2016

Pages

Dernières nouvelles

Vendredi 8 Juillet 2016
En pratique, Postes Canada a refusé la proposition du STTP d’une période de réflexion de 30 jours pour régler les problèmes d’« incertitude » liés à la livraison du courrier et donner aux négociations une chance de parvenir à un règlement. La direction propose plutôt la tenue d’un arbitrage obligatoire qui commencerait dans 30 jours. Si Postes Canada a la garantie qu’il y aura un processus d’arbitrage dans 30 jours, elle continuera simplement d’émettre des ultimatums et de se servir de ce délai pour préparer ses présentations en vue de l’arbitrage. C’est une perspective que le Syndicat n’est pas prêt d’accepter.
Mardi 5 Juillet 2016
Monsieur, Nous donnons suite à votre lettre du 4 juillet 2016. Vous y livrez votre lecture de l’offre globale soumise par la Société le 25 juin 2016 en faisant ressortir ce que vous semblez considérer comme ses plus grands mérites. Par ailleurs, vous y critiquez vertement l’offre globale déposée par le Syndicat le 1er juillet 2016 et allez même jusqu’à dénoncer le moment où elle a été faite. Vous vous permettez également, de façon condescendante, de qualifier cette offre de décevante.
Mardi 5 Juillet 2016
Monsieur, Nous donnons suite à votre lettre du 4 juillet 2016. Vous y livrez votre lecture de l’offre globale soumise par la Société le 25 juin 2016 en faisant ressortir ce que vous semblez considérer comme ses plus grands mérites. Par ailleurs, vous y critiquez vertement l’offre globale déposée par le Syndicat le 1er juillet 2016 et allez même jusqu’à dénoncer le moment où elle a été faite. Vous vous permettez également, de façon condescendante, de qualifier cette offre de décevante.
Mardi 5 Juillet 2016
Dans le bulletin d’hier, nous disions que Postes Canada nous avait remis des lettres en réponse aux offres globales que nous lui avions soumises le 1er juillet dernier. Dans ses lettres, la Société affirme qu’elle rejette notre position et qu’elle retirera « dans son intégralité » ses offres globales du 25 juin dernier à l’expiration de tout préavis de 72 heures donné par l’une ou l’autre des parties. Hier soir à 23 h 47, Postes Canada a déposé ses préavis de lockout de 72 heures.
Lundi 4 Juillet 2016
OTTAWA - Les travailleurs et travailleuses des postes demeurent résolus à obtenir le meilleur service postal public pour la population et les entreprises canadiennes. Nous voulons conclure une entente qui nous permet d’innover de sorte que le service postal s’adapte à l’évolution des communications tout en continuant de fournir des services postaux accessibles sur lesquels peuvent compter les gens partout au pays.
Lundi 4 Juillet 2016
Aujourd’hui, les négociatrices et les négociateurs du STTP ont rencontré ceux de Postes Canada en présence des médiateurs. Les parties ont discuté franchement des différences qui les opposent. Postes Canada nous a remis une lettre en réponse à l’offre globale que nous lui avons soumise le 1er juillet dernier. Postes Canada ne dit pas grand-chose dans cette lettre, autre qu’elle est très « décue » de notre offre et qu’elle retirera au complet son offre globale du 25 juin dernier à l’expiration de tout avis de 72 heures donné par l’une ou l’autre des parties. Cela veut dire que toutes les ententes et toutes les clauses paraphées jusqu’ici tomberont, à l’exception de l’entente sur le GPS et l’utilisation de Maximo. Disparaîtront également l’entente sur la médiaposte et tous les progrès réalisés sur la livraison des colis et d’autres questions. À part cette menace, Postes Canada n’avait rien d’autre à offrir.
Dimanche 3 Juillet 2016
**Alerte** : Le Syndicat ne remet pas l’avis de 72 heures. Le STTP a toujours soutenu que le meilleur moyen de faire face à la diminution des volumes de courrier était de mettre sur pied de nouveaux services qui répondent aux besoins de la population et qui génèrent de nouveaux revenus. Selon nous, Postes Canada doit élargir ses services existants, comme la livraison des colis et les envois directs, tout en offrant de nouveaux services, comme les services bancaires. Et puisque Postes Canada possède le plus grand parc de véhicules et le plus vaste réseau de points de vente au détail au pays, les possibilités de croissance sont énormes. Voici où nous en sommes à ce sujet à la table de négociations :
Samedi 2 Juillet 2016
L’offre salariale présentée par la direction de Postes Canada est insultante. Selon cette offre, la vaste majorité des travailleurs et travailleuses n’auront droit qu’à une hausse de 0,75 % ou moins par année. Voici les chiffres :
Samedi 2 Juillet 2016
En vertu du Code canadien du travail, une fois que les parties ont obtenu le droit de grève ou de lock out, aucun moyen de pression ne peut être exercé tant que l’une ou l’autre des parties n’a pas déposé un avis de 72 heures. Puisque ni le Syndicat ni Postes Canada n’a déposé d’avis, il ne peut y avoir de moyen de pression avant le jeudi 7 juillet. Et tant qu’une des deux parties n’aura pas donné l’avis de 72 heures, les taux de salaire, les avantages sociaux et les autres conditions d’emploi prévus aux conventions collectives doivent être maintenus, y compris la pleine protection des régimes d’assurance-maladie et le droit de contester au moyen d’un grief les violations de la convention collective.
Vendredi 1 Juillet 2016
Aujourd’hui, nous avons présenté à Postes Canada une offre globale visant la convention collective de l’unité urbaine et celle de l’unité des FFRS. Par conséquent, nous ne remettrons pas aujourd’hui de préavis de 72 heures, ce qui veut dire qu’il n’y aura pas de moyen de pression avant le 6 juillet.

Appuyez la création d’une banque postale – téléchargez et signez la pétition

Le Canada a besoin d’une banque postale. Des milliers de municipalités rurales sont dépourvues de succursale bancaire, mais bon nombre d’entre elles ont un bureau de poste qui serait en mesure d’offrir des services financiers. De plus, près de deux millions de Canadiens et Canadiennes utilisent les services usuriers des prêteurs sur salaire et ont désespérément besoin d’une option de rechange. Une banque postale pourrait être la solution. Téléchargez et signez la pétition demandant au gouvernement qu’il exige de Postes Canada qu’elle offre des services bancaires postaux, et qu’elle se conforme à un mandat d’inclusion financière.

TÉLÉCHARGER LA PÉTITION