Nouvelles et activités

Share This

Questions des médias

Votre recherche

 

Calendrier des activités

 

 

Bureau national du STTP

377, rue Bank
Ottawa (Ontario)  K2P 1Y3
Canada

Tél. : (613) 236-7238
Téléc. : (613) 563-7861
TTY : (613) 236-9753

commentaires@cupw-sttp.org

Showing 1 - 10 of 117 results

Pages

Pages

Dernières nouvelles

Mardi 11 Décembre 2018
Selon une décision de 2016 de la Cour supérieure de l'Ontario, le droit de grève est garanti par la Charte - Pour diffusion immédiate - Ottawa - Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) intentera aujourd'hui auprès de la Cour supérieure de l'Ontario une contestation constitutionnelle de la loi de retour au travail adoptée par le gouvernement libéral il y a deux semaines.
Jeudi 6 Décembre 2018
Que fait Postes Canada? Pendant que votre comité de négociation se prépare à la phase de médiation prévue par la loi, Postes Canada fait ses bagages et quitte l’hôtel sans prendre la peine d’en aviser le syndicat. Quelle belle démonstration de classe et de respect! Il semble que Postes Canada n’a aucune intention de participer de façon intensive à la médiation prévue par la loi de retour au travail.
Mercredi 28 Novembre 2018
Le gouvernement s’est rangé du côté de Postes Canada. En imposant une loi de retour au travail, il nous condamne à souffrir davantage, à subir des accidents et à effectuer du travail non rémunéré. Mais l’harmonie dans les relations de travail ne s’impose pas au moyen d’une loi. Postes Canada a la capacité de réaliser de grandes choses pour les gens et les collectivités, tout en créant de bons emplois stables et sans danger. Et pourtant, nous revoilà dans cette situation familière où le gouvernement prend parti pour les intérêts des plus riches du pays, prouvant encore une fois que ce sont les grandes entreprises qui contrôlent vraiment le pouvoir politique.
Mardi 27 Novembre 2018
Ottawa – Après 37 jours de grèves tournantes, une loi de retour anticonstitutionnelle prive les travailleurs et travailleuses des postes de leur droit de grève. Les grèves légales aux postes prendront fin à midi aujourd’hui, mais la lutte est loin d’être terminée. L’harmonie dans les relations de travail ne s’impose pas au moyen d’une loi. Nous passons maintenant à une autre phase de notre lutte. Nous demandons aux membres de retourner à leur quart de travail régulier à compter de midi, heure de l’Est, et d’attendre les prochaines consignes. Au cours des prochains jours, nous allons demander à nos alliés et à nos membres de prendre part à une campagne de mobilisations, de manifestations et de désobéissance civile non violente. Toutes les options demeurent sur la table pour obtenir des conventions collectives négociées qui répondront à nos préoccupations en matière de santé et de sécurité, de traitement injuste et de salaires et de conditions de travail équitables, et qui rétabliront le droit démocratique à la libre négociation collective.
Mardi 27 Novembre 2018
Après 37 jours de grèves tournantes, une loi de retour anticonstitutionnelle prive les travailleurs et travailleuses des postes de leur droit de grève. Les grèves légales aux postes prendront fin à midi aujourd’hui, mais la lutte est loin d’être terminée. L’harmonie dans les relations de travail ne s’impose pas au moyen d’une loi. Nous passons maintenant à une autre phase de notre lutte. Nous demandons aux membres de retourner à leur quart de travail régulier à compter de midi, heure de l’Est, et d’attendre les prochaines consignes.
Lundi 26 Novembre 2018
Le STTP promet de poursuivre la lutte; toutes les options sont sur la table - Pour diffusion immédiate - OTTAWA – Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) examine toutes les options qu’il a à sa disposition pour contester la loi de retour au travail qui a été adoptée par le Sénat plus tôt en soirée. La loi renvoie les travailleuses et travailleurs des postes aux mêmes vieux problèmes non réglés en milieu de travail, et ce, durant la période la plus occupée de l’année. « Les travailleurs et travailleuses des postes sont consternés et scandalisés, et avec raison, déclare Mike Palecek, président national du STTP. Cette loi enfreint notre droit à la libre négociation collective, qui est pourtant garanti par la Charte canadienne des droits et libertés. »
Samedi 24 Novembre 2018
Le gouvernement libéral trahit les travailleurs et travailleuses des postes en adoptant une loi de retour au travail - Pour diffusion immédiate - Ottawa – Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) examine toutes les options qu’il a à sa disposition pour s’opposer à la loi de retour au travail adoptée à toute vapeur à la Chambre des communes tôt ce matin. Cette loi renvoie les travailleurs et travailleuses des postes aux mêmes vieux problèmes non réglés en milieu de travail, et ce, durant la période la plus occupée de l’année.
Samedi 24 Novembre 2018
La nuit dernière, la Chambre des communes a adopté le projet de loi C-89. Même si les négociations se poursuivent avec l’aide du médiateur, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a choisi de miner notre pouvoir de négociation et de nous renvoyer aux mêmes vieux problèmes non réglés en milieu de travail. Nous dénonçons ce projet de loi qui représente un geste hypocrite de la part d’un gouvernement qui promettait pourtant de défendre les droits des travailleurs et travailleuses, de soutenir l’égalité des femmes et de prendre parti pour la classe moyenne et d’en favoriser l’expansion. Il est inacceptable qu’un gouvernement viole les droits des travailleurs et travailleuses garantis par la Charte, surtout si ce même gouvernement s’était engagé à améliorer les relations de travail à Postes Canada. Honte à vous M. Trudeau et Mme Hajdu, vous qui aviez promis mieux.
Vendredi 23 Novembre 2018
Pendant que se déroule le débat sur la loi de retour au travail, votre comité de négociation continue de travailler avec le médiateur, M. Morton Mitchnick. Nous allons continuer aussi longtemps que nous le pourrons dans le but de conclure des conventions collectives négociées. L’adoption d’une loi et l’arbitrage ne sont pas la voie à suivre pour régler un conflit de travail ni pour tenter d’améliorer les rapports entre les parties.
Vendredi 23 Novembre 2018
Le gouvernement libéral intervient dans le conflit de travail à Postes Canada. La ministre du Travail a déposé un projet de loi de retour au travail qui contrevient foncièrement au droit à la négociation collective, pourtant garanti à l’ensemble des travailleurs et travailleuses par la Charte canadienne des droits et libertés. Par expérience, nous savons que la direction de Postes Canada n’a qu’une seule stratégie : demeurer les bras croisés en attendant l’adoption d’une loi de retour au travail. Et le gouvernement exécute à présent ce sale boulot.

Appuyez la création d’une banque postale – téléchargez et signez la pétition

Le Canada a besoin d’une banque postale. Des milliers de municipalités rurales sont dépourvues de succursale bancaire, mais bon nombre d’entre elles ont un bureau de poste qui serait en mesure d’offrir des services financiers. De plus, près de deux millions de Canadiens et Canadiennes utilisent les services usuriers des prêteurs sur salaire et ont désespérément besoin d’une option de rechange. Une banque postale pourrait être la solution. Téléchargez et signez la pétition demandant au gouvernement qu’il exige de Postes Canada qu’elle offre des services bancaires postaux, et qu’elle se conforme à un mandat d’inclusion financière.

TÉLÉCHARGER LA PÉTITION