Piquetage communautaire à Hamilton et à Windsor

Share This

Jeudi 29 Novembre 2018

Pour diffusion immédiate

Ottawa – Ce matin, nous avons appris que des syndicats et des citoyennes et citoyens de l’Ontario ont dressé des lignes de piquetage devant l’établissement de traitement du courrier de Hamilton hier soir, et au bureau de poste de Tecumseh, à Windsor, ce matin. Solidaires des travailleurs et travailleuses des postes, les manifestants permettent à ces derniers de rentrer au travail, mais empêchent le courrier de sortir des installations.

Ces actions surviennent un jour après que plusieurs grands syndicats de la Colombie-Britannique ont perturbé la livraison du courrier en manifestant devant l’établissement de traitement du courrier du Pacifique, à Richmond, troisième établissement de traitement du courrier en importance au pays. 

« L’harmonie dans les relations de travail ne s’impose pas au moyen d’une loi », affirme Mike Palecek, président national du STTP. « Cinquante mille travailleuses et travailleurs syndiqués se sont fait interdire de piqueter devant les installations postales partout au pays. Toutefois, trois autres millions de travailleurs et travailleuses syndiqués sont toujours en mesure de le faire. Nous ne sommes pas seuls à vouloir défendre le droit à la libre négociation collective. »

Au cours des dix dernières années, le bureau de poste de Tecumseh a perdu 55 % de ses effectifs, et les travailleuses et travailleurs restants ont été obligés de mettre les bouchées doubles et de travailler de dix à douze heures par jour, pratiquement à longueur d’année. La surcharge de travail et le surmenage sont de véritables problèmes à Postes Canada qui doivent être réglés.

Comme l’illustrent les manifestations à Windsor aujourd’hui et à Vancouver et à Hamilton hier, plutôt que de régler le conflit à Postes Canada, le gouvernement de Justin Trudeau a cherché querelle à l’ensemble du mouvement syndical. « Causer du tort à l’un d’entre nous, c’est causer du tort à tous » est bien plus qu’un simple slogan.

-30-

 

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquer avec :

Emilie Tobin, service des communications du STTP, 613-882-2742 ou media@cupw-sttp.org (anglais)

Lise-Lyne Gélineau, présidente, section locale de Montréal du STTP, 514-914-0350 ou lise-lyne.gelineau@sttpmtl.com (français).