Postes Canada et l’équité salariale

Share This

Mardi 16 Août 2016
2015-2019/166
No 63

John Hamilton, porte-parole de Postes Canada, n’en démord pas. Il tente encore de minimiser tout le sérieux du dossier de l’équité salariale touchant les FFRS. Est-ce de cette façon que Postes Canada entend régler ce litige?

 

DÉCLARATIONS DE POSTES CANADA 

Postes Canada se plaît à faire des déclarations trompeuses dans les médias. Le 13 août dernier, le service de nouvelles de la CBC a attribué à John Hamilton les commentaires suivants :

 

Les FFRS peuvent gagner autant que leurs homologues en milieu urbain.

 

« Le syndicat a adopté cette position dans le cadre des négociations; il s’agit d’une position de négociation, mais elle n’est pas vraie. »

      

Bien que les deux positions visent des conventions collectives distinctes, M. Hamilton déclare qu’en fin de compte, tout dépend de la taille de l’itinéraire.  

 

« Parmi les factrices et facteurs ruraux et suburbains, certains peuvent gagner autant sinon plus que leurs homologues en milieu urbain; tandis que pour d’autres, il s’agit davantage d’un travail à temps partiel parce qu’ils travaillent en région vraiment rurale. »    

 

M. Hamilton a déclaré que les FFRS dont l’itinéraire est court gagnent moins parce qu’ils travaillent moins d’heures.  

 

« Les FFRS ont de bons avantages et un bon régime de retraite. » Et ces conditions ne feront que s’améliorer grâce aux changements que Postes Canada a proposés dans le cadre de la troisième ronde de négociations, qui est en fait la plus récente.   

 

LES FAITS

 

  • Les FFRS gagnent beaucoup moins de l’heure que les factrices et facteurs en milieu urbain, soit en moyenne 28 % de moins.
  • Les FFRS ne sont pas payés pour toutes les heures travaillées.
  • Les FFRS n’ont aucune heure de travail garantie.    
  • Les trois points précédents réduisent de façon considérable la pension de retraite des FFRS.  

 

ARRÊTEZ DE DÉFORMER LES FAITS ET NÉGOCIEZ

 

Postes Canada doit cesser de vouloir déformer la vérité à propos de l’équité salariale. Le fait est que, de façon générale, les FFRS gagnent beaucoup moins que les factrices et facteurs en milieu urbain. Postes Canada doit se présenter à la table de négociation avec le mandat de corriger cette injustice une bonne fois pour toute.

L’ÉQUITÉ SALARIALE : C’EST MAINTENANT QUE ÇA SE RÈGLE.

Sylvain Lapointe
Négociateur en chef de l’unité urbaine
George Floresco
Négociateur en chef de l’unité des FFRS